clés mentales de l'excellence commerciale - Extrait : favoriser la concentration

Moi, Ici et Maintenant
 
« L'art de la concentration est primordial dans tout ce que l'on entreprend : ICI et MAINTENANT, tel est le principe. » Yannick NOAH
 
Avant toute chose, prenons le temps de définir la concentration.

Qu'est-ce que la concentration? C'est un état interne où toutes les facultés, toutes les ressources mentales, émotionnelles et physiques sont tournées dans une seule et unique direction. L'attention est accaparée par un seul et unique objet. Dans le monde sportif, l'effet de la concentration sur la performance  est extrêmement puissant. Les arbitres qui ont arbitré des matchs de Roger FEDERER parlent tous du regard du champion suisse. Un regard absent au monde extérieur et profondément présent à soi.  FEDERER semble être dans un état second, comme hypnotisé. L'apnéiste Stéphane MIFSUD qui a pulvérisé en 2009 le record du monde d'apnée statique en atteignant 11mn et 35 s utilise d'ailleurs l'auto-hypnose pour se maintenir dans un état d'hyper concentration.

A l'état de veille normal, c'est l'hémisphère gauche du cerveau qui mène le jeu. C'est la partie logique et rationnelle. Cette partie est très utile pour remarquer les détails spécifiques, pour étudier de manière cartésienne les problèmes. Cependant, elle n'a aucune créativité, aucune intuition et enferme l'individu dans les limites du rationalisme. Il est d'ailleurs admis que nous ne pouvons traiter consciemment à la fois plus de 7 informations ( + ou - 2 ). Quand je suis dans un état de concentration extrême, quand mon esprit est focalisé sur un point unique, mon « cerveau gauche » se déconnecte et passe le relais à l'hémisphère droit. La partie intuitive, créative et globale est alors libérée. Les limites rationnelles sautent, la porte de l'inconscient s'ouvre. Contrairement à notre esprit conscient qui est limité à 7 informations ( + ou - 2 ), notre esprit inconscient quant à lui peut traiter en même temps des MILLIERS d'informations. L'accès aux très hautes performances est lié à cette capacité à mettre en veilleuse au moment de l'action le rationalisme limité du « cerveau gauche » et à activer la puissance intuitive illimitée du « cerveau droit ».  La concentration est la clef du « cerveau droit ». 

 
Internationaux d'Italie 1997.Foro Italico.

Après un match homérique en huitième de finale gagné à l'arraché contre Monica SELES, la championne de tennis franco-américaine, Mary PIERCE triomphe en finale face à Conchita MARTINEZ, renouant ainsi avec la victoire après un an et demi d'attente. La plus grande satisfaction de la Française a été précisément de parvenir à se concentrer tout au long du match comme tout au long du tournoi.

Voici son interview d'après match :
« J'ai beaucoup travaillé ma concentration et je commence à m'améliorer dans ce domaine. (... ) Le secret, en fait, c'est de ne se préoccuper ni du futur ni du passé. De ne pas se demander si on va gagner ou perdre. Avant, je ne pouvais pas m'en empêcher. Maintenant, tout ce à quoi je pense c'est de donner cent pour cent de ce que je peux faire. Et lorsque que je parviens à ne penser qu'à ça je joue bien. » 

Pour Mary PIERCE, la clef de la concentration réside dans la capacité à rester dans le présent, c'est-à-dire « de ne se préoccuper ni du futur ni du passé ».
 
En fait, être concentré c'est obéir à la règle des 3 unités :
 

 
1/ Unité de personne : je suis centré sur moi. 
2/  Unité de lieu : je suis ici.
3/  Unité de temps : je suis dans le présent. 
 
Pour expliquer un manque de concentration, il est fréquent d'entendre : 
 
Je me suis trop préoccupé des gens qui étaient autour.

 Aujourd'hui, j étais ailleurs.

 Pendant tout l'entretien, j'étais totalement déconcentré car je n'arrêtais pas de penser à mon rendez-vous précédent.

 
Dans ces trois exemples, l'unité de personne (moi), l'unité de lieu (ici) et l'unité de temps (maintenant) ne sont pas respectées. Il s'ensuit un éparpillement de l'attention. C'est le phénomène de la déconcentration. 
 
Pour résumer, on pourrait représenter le mécanisme mental de la concentration par la formule concentrée suivante : 
 
MOI, ICI ET MAINTENANT
 

Quand vous n'arrivez pas à vous concentrer pendant un entretien ou pour rédiger une proposition commerciale ou faire un reporting, c'est que vous avez une fuite de concentration dans une ou plusieurs des trois unités.  Vous reconnaissez ici certaines des sources déconcentration identifiées plus haut.

Pour retrouver votre concentration, la première étape consiste à repérer l'origine de cette fuite de concentration.
 
> Votre attention est-elle trop accaparée par les autres : vos collègues qui vous parlent, ou bien qui parlent fort et gesticulent à côté de vous, les sollicitations diverses émanant de votre téléphone ou de votre boîte mail, les personnes sollicitant votre interlocuteur en cours d'entretien, etc... ?
 
> Vos pensées sont-elles en train de vagabonder dans un autre lieu que celui où vous vous trouvez : chez vous, en vacances, à l'extérieur, dans votre voiture, etc... ?
 
> Etes-vous en train de vous replonger mentalement dans le passé (votre rendez-vous précédent qui s'est mal passé) ou bien de vous projeter dans le futur (le coup de téléphone que vous devez passer impérativement avant ce soir) ?
 
Le fait de prendre conscience de l'origine de la fuite de concentration est déjà le premier pas vers la re-concentration.  

Le deuxième pas consiste à zapper sur MOI, ICI et MAINTENANT.

Pour certains, cette déconnection / reconnection se fait très rapidement. Il suffit simplement d'y penser. Pour d'autres, il peut s'avérer nécessaire de mobiliser d'autres ressources...